Association Biodiva’R
La Touche en plus

La tomate

vendredi 20 mai 2011 par Radis noir

LA TOMATE

Lycopersicum esculentum Mill. Famille des Solanacées

Histoire :

Ce légume bien connu de tous, est originaire, comme bon nombre de nos légumes de jardin, d’Amérique du Sud et notamment du Pérou où les indiens le cultivaient à grande échelle pour leur alimentation. Il fut d’abord importé en France pour un usage ornemental. Et même si la tomate n’apparaît en rubrique potagère des catalogues de jardiniers vers la fin du XVIIIème siècle, ce n’est que bien plus tard, au cours du XIXème siècle, que sa culture légumière se répand dans l’hexagone. Sa culture est aujourd’hui importante et sa consommation en fruits frais ou en conserve s’est généralisée. La tomate est devenue un légume de base dans l’alimentation humaine. Il en existe de nombreuses variétés : Géantes, naines, à peau lisse ou crénelée, difforme ou régulière, oblongues, rondes, en forme de poire, de cerise, et de couleur variée : rouge, jaune, orange, violacée et même bicolore. Certaines variétés ont quasiment disparu, d’autres ont été améliorées. On l’estime à plus ou moins cent variétés depuis sa mise en culture en Europe. A signaler que cette plante à une grande facilité à s’évader des potagers. On en trouve chaque année dans des endroits les plus inattendus. Une multiplication anarchique véhiculée par les oiseaux ou les ordures ménagères et les excréments animaux et humains : Parkings, bordures de route, décharges publiques, falaises méditerranéennes ( !)...

Culture :

Il est de nombreux ouvrages, généraux ou spécialisés sur la culture de la tomate, aussi nous n’entrerons pas dans les détails. Sinon que cette plante se sème et se repique. Elle se bouture facilement en cours de végétation et on peut même la greffer. Sa culture nécessite une terre riche pour une bonne fructification et une meilleure résistance aux maladies. Ses fleurs sont jaunes et disposées en une sorte de corymbe (bouquet). Ses fruits sont le plus souvent rouges et de formes multiples (comme décrit plus haut).

Petits conseils : Les tomates se plaisent bien au même endroit chaque année. Semer deux jours avant la pleine lune augmente rendement et résistance. Ne pas enlever de feuilles au pied mère sous prétexte de faire mûrir les fruits au soleil. Ils détestent l’action directe du soleil et ont besoin de toutes les feuilles pour amener la nourriture nécessaire à leur mûrissement. Enlever seulement les feuilles abîmées. Ne pas hésiter à butter les pieds.

Les tomates aiment bien être fertilisées avec du purin (obtenu par macération des plantes dans l’eau pendant 2 à 3 semaines) d’ortie, de consoude ou de tomate (feuilles et tiges), (c’est le compost d’elles-mêmes qu’elles préfèrent). Ces purins doivent être dilués (entre 1/10 et 1/20 avant emploi).Pour obtenir de beaux fruits, égourmanter régulièrement et pincer (étêter) après quatre ou cinq bouquets.

Plantes associées

Recommandées :

Moutarde, Soucis, Basilic, Œillets d’inde (insectes), Persil, Cresson (parasites) Capucine (contre la mouche blanche et le mildiou), Digitale (augmente la faculté de conservation après la récolte). Planter entre les asperges sera bénéfique pour les deux plantes. La tomate repousse la Piéride du Chou (papillon). La présence de l’ortie lui est bénéfique. Eloigner des plantations des jeunes abricotiers et des pommes de terre qu’elle fragilise. De son côté, elle pousse très mal à proximité des choux-raves, Fenouil, Noyer, Chiendent, Concombre et Haricots.

Utilisation :

Les utilisations de la tomate sont nombreuses à commencer par l’utilisation culinaire. C’est là un sujet bien vaste et nous laisserons le lecteur accommoder ce légume de la manière qui lui conviendra le mieux. La plante fut utilisée pour teindre en rouge les uniformes de l’armée du second empire. Son pigment, l’alizarine se retrouve dans d’autres plantes comme le caille-lait (Gaillet), et, est depuis longtemps produit par synthèse. En cosmétologie, le jus de tomate est employé pour embellir l’épiderme et la tomate entre dans la fabrication de certaines crèmes dermiques. Comme toutes les plantes aromatiques, les feuilles de tomate éloignent les insectes.

Composition :

Riche en vitamines A, B, C et surtout E, la tomate renferme des minéraux comme le fer et le cuivre et certains éléments assez rares : bore, nickel, radium, cobalt... Et suivant les variétés, le terroir, la production, les modes de culture, et le moment où elle a été cueillie, en moyenne pour 100g :

Calories : 21 - Protides : 1 à 1,1 g - Lipides : 0,2 à 0,3 g - Glucides : 3,7 à 4 - Eau : 93,5 g - Vitamine en ug : Vitamine A : 120 à 133 - Vitamines en mg : Vitamine B1 : 0,04 à 0,06 - Vitamine B2 : 0,04 - Vitamine PP : 0,6 - Vitamine B5 : 0,1 à 0,31 - Vitamine B6 : 0,1 - Vitamine C : 23 à 24 - Vitamine E : 0,27 - Vitamine K : (traces) 0,01 à 0,4 - Acide malique : 150 - Acide citrique : 390 - Minéraux en mg : Sodium : 4 à 6 - Potassium : 268 à 270 - Calcium : 11 à 13 - Magnésium : 12 à 20 - Phosphore : 27 - Fer : 0,5 à 0,6 - Manganèse : 0,189 à 0,19 - Chlore : 40 à 51 - Cuivre : 0,097 à 0,1 - Soufre : 11 à 14

Selon certains médecins, la tomate est un aliment utile dans l’anémie, les retards de croissance, affections arthritiques. C’est également un élément appréciable dans le régime des affections rénales, cardio-vasculaires et de la goutte. Quant à d’éventuelles propriétés médicinales, les médecins, pharmaciens et herboristes ne manifestent pas le même empressement à classifier la tomate. Selon les uns, rien ne permet de la considérer comme un médicament. Pour les autres elle à sa place dans la pharmacopée. Pour le Docteur Valnet : "Les feuilles jouissent de quelques considérations populaires étant aptes à combattre les insuffisances hépatiques, l’arthrite et les calculs. Les fruits, à mi-chemin entre le légume et le fruit, sont conseillés et employés comme aliments d’abord, aussi comme dépuratif du sang pour l’arthrite, la goutte, les rhumatismes, les calculs biliaires et urinaires, l’albuminurie et l’azotémie, l’artériosclérose et l’hyperviscosité sanguine".

Attention Poison ! La tomate verte n’est pas recommandée ! Elle est toxique et contient des glucoalcaloïdes, des saponines et de l’histamine, poisons pour l’organisme. Pourtant certains la consomment en confiture, au vinaigre ou en sauce, apparemment sans danger.

Les feuilles sont très toxiques. Elles entraînent en cas de consommation des troubles digestifs, nerveux et parfois cardiaques.

CURIOSITES

Une tomate mûrie sur pied produit presque le double de Vitamine C et des nombreux éléments la composant. Cueillie verte et passée en mûrisserie comme la plupart des fruits et légumes du commerce, elle perd un tiers de ses éléments. Une méthode empirique pour guérir abcès et furoncles est décrite par soeur Bernardine dans son livre "La Pharmacienne du Bon Dieu" : "La tomate est un vieux remède qui a fait ses preuves. On peut l’utiliser pour les abcès. On place sur l’abcès une tranche de tomate, par dessus une serviette, et on serre bien le pansement. On le laisse en place quelques heures ou, encore mieux, toute la nuit".

En cosmétologie, la Tomate est employée pour embellir l’épiderme. Mettre des tomates pilées avec quelques gouttes de citron entre deux morceaux de ouate. Laver la peau à l’eau chaude, l’enduire de pommade au soucis ou d’un peu d’huile d’olive et étaler les compresses sur l’épiderme à traiter. Garder un quart d’heure. Enduire de nouveau d’huile d’olive ou de pommade au soucis puis frictionner très légèrement au jus de tomate. Essuyer.

Ces fiches ne sont pas exhaustives, loin s’en faut, et vous pouvez ajouter à votre guise vos connaissances en la matière. La seule exigence étant : le curieux, l’insolite, l’original, etc., le reste étant déjà traité sur le site Biodiva’R et dans de nombreux ouvrages à grands tirages !


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 258596

RSS RSSfr

Site réalisé avec SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES