Association Biodiva’R

Lutter contre l’invasion des frelons asiatiques

Prédateurs des abeilles (qui n’en avait pas besoin !)

mardi 25 mars 2008 par Biodiva

Actualité en fin d’article


Bonjour à tous,

Vous en avez surement entendu parlé dans les médias.

Avec le radoucissement des températures, les reines de FRELONS ASIATIQUES sortent de leur torpeur et commencent à repérer les endroits les plus adaptés pour établir leur colonie.

C’est là, maintenant qu’il faut ABSOLUMENT les piéger.

A la mi-mai il sera trop tard...

Cette espèce venue de Chine par "accident", très prolifique et dangereuse est le pire prédateur des abeilles que nous connaissons.

Actuellement dans le Sud-Ouest il y a environ un nid tout les 200 à 500 mètres.

Alors que "l’accident" n’a eu lieu que courant 2004. Une infime partie de ces nids sont visibles, ceux visibles sont souvent situé en haut des arbres.

C’est donc la guerre que nous devons mener contre cet insecte et c’est assez facile au stade actuel. De simple pièges suffisent.

Il suffit à chacun de prendre 1 à 2 min de son temps et le coût est inférieur à 50 centimes d’euro.

Pour fabriquer un piège à reine, il suffit d’une bouteille en plastique vide, la couper en deux, replacer à l’envers la partie avec le trou du bouchon dans l’autre.

Remplir avec un peu de bière brune (pas blonde) et un peu d’eau sucré ou non, surtout pas de miel.


N.B : Les abeilles sont attirés par le miel, c’est pour cela qu’il ne faut pas en mettre dans le piège, la bière en revanche attire les frelons (et les limaces).


On peut fabriquer 3 pièges avec une seule canette de bière brune de 33cl.

Un seul piège suffit pour un balcon, rebord de fenêtre, etc... Vous pouvez en mettre plusieurs dans un jardin, de préférence un peu en hauteur et à l’abri de la pluie si possible. 1 piège pour 500 à 1000 m².

Il faut savoir que chaque frelon que vous attraperez dans votre piège entre la mi-mars et la mi-mai est forcement une reine.

Une reine attrapée = un nid en moins.

Faites ce geste citoyen et apolitique qui concerne tout le monde, surout si vous habitez dans le sud-ouest. Posez au moins un piège chez vous et parlez en autour de vous à ceux qui n’ont pas reçu ce message.

Quand les nids seront formés et les colonies constituées, le combat sera impossible à gagner. Il sera repoussé d’un an et sera plus difficile.


Renseignements pris, le frelon a été observé autour de St Affrique, Villefranche et Naucelle. Les vols nuptiaux ont lieu essentiellement en février / mars. Vespa velutina se nourrit d’abeilles et de fruits. Il n’est pas dangereux pour l’homme sauf s’il sent son nid menacé. Il passe l’hiver dans les troncs d’arbre et les murs et ne se réinstalle pas dans le nid de l’année précédente. Si on détruit son nid et pas ses habitants, comme il y a plusieurs reines, les frelons se divisent en autant de colonies qu’il y a de reines.

Des moyens de lutte existent :

* réduire l’entrée des ruches à 6 mm de haut et maintenir l’herbe haute devant, éviter de mettre les cadres à lécher après chaque miellée. * piéger toute l’année les frelons : couper une bouteille en plastique vide, la couper en deux, replacer à l’envers la partie avec le trou du bouchon dans l’autre. Remplir avec un peu de bière brune (pas blonde) et un peu d’eau sucré ou non, surtout pas de miel. Après expérimentation, on constate que seuls les frelons, les guêpes et les mouches sont capturés (pas les abeilles). On peut fabriquer 3 pièges avec une seule canette de bière brune de 33cl. Un seul piège suffit pour un balcon, rebord de fenêtre, etc... Vous pouvez en mettre plusieurs dans un jardin, de préférence un peu en hauteur et à l’abris de la pluie si possible. 1 piège pour 500 à 1000 m². Il faut savoir que chaque frelons que vous attraperez dans votre piège entre la mi-mars et la mi-mai est forcement une reine. * repérer le nid : il est toujours pendu au bout d’une branche comme une lanterne et très haut. Ces frelons aiment s’installer près des sources et des rivières, il ont besoin d’eau pour bâtir le nid. Avertir la Direction départementale des services vétérinaires pour la destruction.

Contact : DDSV Mme MALAVAL, 05 65 73 40 76


Home page | Contact | Site Map | Private area | visits: 252026

RSS RSSen

Site created with SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES