Association Biodiva’R

Broyer nos branches de taille avec un broyeur performant

Différents points de vue : débat ouvert !

lundi 11 avril 2011 par Biodiva

Réflexion sur l’achat d’un broyeur brf (bois raméal fragmenté) associatif ou collectif (ou de tout autre "investissement") :

A prendre en compte :

-  coût achat (au moins 1500 €)

impact écologique :

-  implantation (sur une plateforme fixe ou mobile) ; déplacements de l’engin ou transport des végétaux et du brf ?)

-  nuisances sonores pour le voisinage ;

-  entretien, fonctionnement (énergie), maintenance... (coût usure, mésusages, pannes, ...)

-  nécessité de "qualification" des utilisateurs ?

-  sécurité utilisateurs (responsabilités, assurances, ...)

-  autres ?

Il semble plus approprié pour l’association (et plus écologique), de "militer" pour qu’un tel engin soit acheté et pris en charge par les communautés de communes ou de pays, gérant les déchets des différents territoires du département, et que ce matériel, ou ce service, soit mis à la disposition des particuliers et des associations de ce territoire, plutôt que d’en acheter un pour le seul usage de l’association.

Le but d’une association n’est pas tant de faire les choses que d’amener les collectivités à le faire dans l’intérêt de tous.


Réactions :

Par expérience, je peux témoigner que dès qu’une association sort du domaine d’échange amical (et gratuit) et s’engage dans des frais ou dans la gestion d’évènements, de matériels ou de structures, elle court à sa perte.

Le plus souvent cela l’amène à demander des subventions et à déléguer les charges (financières ou matérielles) à quelques uns. Cela entraine très vite tensions, dissensions et amertume.

Annick Plénacoste


Vos réactions : écrivez à biodiva @ free.fr


Home page | Contact | Site Map | Private area | visits: 251719

RSS RSSen

Site created with SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES