Association Biodiva’R
La Touche en plus !

L’alkekenge jaune doux

vendredi 20 mai 2011 par Radis noir

L’ALKEKENGE JAUNE DOUX

Physalis peruviana L. Physalis edulis Sims. Famille des Solanacées

L’indispensable

L’Alkékenge jaune doux ou Physalis du Pérou est plus un fruit qu’un légume. Encore qu’une variété d’un vert violacé dénommée Tomatillo par les Mexicains est employé en cuisine de la même manière que la Tomate.

L’Alkékenge a sa place dans le potager et ses exigences sont les mêmes que la Tomate ou l’Aubergine, à savoir un sol riche en humus, du soleil et beaucoup d’eau. Cette plante est vivace dans le Midi de la France. Elle est cultivée en annuelle sous le climat parisien. On la multiplie facilement par bouturage ou semis - mais attention aux surprises !

C’est une plante à tige anguleuse de 1m à 1,40m environ, aux tiges multiples. Les feuilles sont ovales légèrement cordiformes. Les fleurs sont solitaires, petites, jaunâtres tâché de brun foncé au centre. L’enveloppe du fruit a la forme d’une lanterne d’abord verte puis jaune orangé. A l’intérieur se cache un fruit de la grosseur d’une cerise un peu plus clair que l’enveloppe. La saveur unique de ce fruit légèrement acidulé est très recherchée. Depuis 1990, on le trouve de plus en plus fréquemment sur les étals des marchés et quelquefois dans les grandes surfaces.

La variété officinale de cette plante est cultivée le plus souvent dans un but ornemental à cause de son fruit rouge. Il est alors appelé "Amour en Cage" ou "Lanterne Japonaise"Cette variété possède des caractères médicinaux plus marqués.

Utilisation

C’est un fruit extrêmement rafraîchissant. On en fait des confitures délicieuses et des fruits confits. Dégustées crues, les baies ont un goût se rapprochant de l’orange, de la banane et de l’ananas à maturité. Encore trop peu connu...

Son cousin le Physalis Alkékenge ou Alkékenge officinal possède des baies plus petites comestibles crues, à maturité. Avant maturité, elles passent pour être sinon toxiques, du moins fortement indigestes. Elles contiennent de la Solanine. Cette toxine à tendance à disparaître à la cuisson, puisque comme les tomates chez nous, elles sont utilisées vertes par les Mexicains pour l’accommodement de sauces ou de confitures.

Trop acides et légèrement amères, elles sont meilleures cuites. Elles contiennent des vitamines A et C en grande quantité. Elles sont laxatives et diurétiques et sudorifiques (provoque la transpiration). En usage externe, les feuilles ont été utilisées comme émollients (ramollissement des tissus) et antalgique(calmant la douleur). Certains utilisent l’Alkékenge contre l’albumine dans les urines (Albuminurie) et les Jaunisses. Plus sérieusement, l’Alkékenge s’oppose à la formation des calculs de la vessie et des reins, sinon les élimine. C’est un médicament efficace contre la rétention d’urine. On l’emploie également pour lutter contre l’acide urique, combattre la fièvre, la goutte et les rhumatismes. Tina Cecchini la recommande également pour l’atonie intestinale (intestins paresseux) et les troubles fonctionnels du foie.

Cuisine

Confiture d’Alkékenge

(Recette maison)

1kg de baies, 750g de sucre, 70cl d’eau, une cuillerée à soupe bombée de pétales de roses séchés. Ouvrir les lampions et retirer les fruits. Faire un sirop avec le sucre et l’eau. Y mettre les fruits à cuire en tournant sans arrêt. Minimum 30mn à feu moyen. 3mn avant la fin de la cuisson, rajouter les pétales de roses. Mettre en pots.

Tarte au Physalis

(Recette maison)

Faire cuire 10mn dans un sirop léger, les baies de Physalis à feu doux pour ne pas qu’elles éclatent. Faire une pâte brisée. Verser dedans un fond (5mm) de crême anglaise additionnée d’une cuillerée à soupe bombée de purée d’amande et une cuillerée à café de Calvados. Cuire 20mn. Sortir du four ajouter les Physalis, cuire 30mn. Sortir du four et saupoudrer trés légèrement de sucre.

Poulet farci aux Physalis

Faire une farce avec 1 saucisse chipolata, oignon, ail, chapelure, 10cl de lait, oeuf, sel, poivre, thym, laurier, sauge. Farcir le poulet. Faire chauffer dans une marmite, deux cuillerées à soupe de matière grasse. Mettre le poulet. Ajouter un oignon coupé en 4, deux gousses d’ail, une carotte en rondelle, sel, poivre. couvrir et cuire à feu doux 15mn. Ouvrir et tourner le poulet, ajouter 2 tomates hâchées. Laisser cuire10mn. Ajouter 200gr de baies. Couvrir et laisser cuire de nouveau 15mn.

Ces fiches ne sont pas exhaustives, loin s’en faut, et vous pouvez ajouter à votre guise vos connaissances en la matière. La seule exigence étant : le curieux, l’insolite, l’original, etc., le reste étant déjà traité sur le site Biodiva’R et dans de nombreux ouvrages à grands tirages !

La Bibliographie ci-dessous s’applique pour toutes les fiches "La Touche en plus !"

Bibliographie sommaire :

-  Roger Moatti et Paul Musarella "Le Guide complet desplantes pour se soigner" - 1993. Editions du Rocher.

-  Tina Cecchini "Encyclop‚die des plantes médicinales" -1993. Editions de Vecchi. Attention cet ouvrage comprend denombreuses erreurs dans la légende des illustrations photographiques.

-  Aldo Poletti "Fleurs et Plantes médicinales" - T.1 et T.21982, T.3 - 1987. Editions Delachaux et Niestl‚.

-  Paul Shauenberg et Ferdinand Paris "Guide des plantesm‚dicinales" - 1977. Editions Delachaux et Niestl‚.

-  François Couplan "Encyclopédie des plantes comestibles de l’ Europe". T.1 - 1989, T.2 et T.3 - 1990. Editions Equilibres d’aujourd’hui. On attend les tomes 4, 5, 6 avec impatience. A quand la suite ?

-  Le Bon Jardinier - 1982. Editions La Maison Rustique


Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 251761

RSS RSSfr

Site réalisé avec SPIP 1.8.3 + ALTERNATIVES